Les jeux des colos

Les jeux ne sont pas réservés aux colos, bien sûr. Mais il est normal qu’il y ait ici une page sur ce thème.

L’idée est simple : mettre à disposition des animateurs des jeux anciens et d’autres actuels, juste de quois se faire un carnet de jeux pour « affronter » les enfants lors des prochains A.C.M..

Nous avons classé les jeux en trois catégories : jeux d’intérieur (pouvant se jouer dedans ou dehors) ; jeux de veillée (plutôt calme et se jouant à l’intérieur) et jeux sportifs (ou jeux d’extérieur).

Bonne préparation.

Les jeux d’intérieur :

Blind test ; Dessiner c’est gagner ;  Jeu des couleurs ; Le baccalauréat ; Le Barbatruk ;  L’homme en noir ;  Rallye chocolat; Time’s up ;  Zapping TV

Les jeux de veillées :

Dessine-moi une lune ; La vache qui tâche ; Le chef d’orchestre ; Le roi du silence ; Le téléphone arabe ; Quart de singe

Les jeux sportifs :

Chameau Chamois ; Chat Perché ; Ciel terre mer ; Colin Maillard ; Dauphin Dauphine ; Escargot coquille ; Jeu de la tomate ; La balle assise ; La balle au prisonnier ; La mouche ; la petite souris ; la sardine ; La thèque ; L’araignée ; le carré magique ; Le facteur n’est pas passé ; Le jeu du béret ; Le loup glacé ; L’épervier ;  Poules renards vipères ; Tic tac boum

7 réflexions sur « Les jeux des colos »

  1. Julien Pouillard

    Bonjour,
    Au delà de votre site que je trouve fort intéressant et riche de réflexions, d’idées,de témoignages,etc…d’hier et d’aujourd’hui, je me permets de faire un petit commentaire sur cette rubrique et notamment sur l’objectif premier de celle-ci.
    Etant aujourd’hui coordinateur de formation BAFA et BAFD dans une associaton d’éducation populaire, laique et plurielle, sans la citer, le CPCV Sud Est, je tenais à donner mon avis sur deux jeux qui apparaissent dans votre rubrique.
    « L’idée est simple : mettre à disposition des animateurs des jeux anciens et d’autres actuels, juste de quoi se faire un carnet de jeux pour « affronter » les enfants lors des prochains A.C.M. »
    L’idée de départ est très intéressante mais pourrions nous penser à l’appropriation et le sens du jeu « la vache qui tache » et « le roi du silence ».
    Quel est l’intérêt de ces deux jeux ?
    L’enfant qui se trompe et qui perd de surcoit se retrouve le visage barbouillée et tachetée de noir ? quelles réactions ont les autres enfants ?
    le rire spontané, la moquerie et l’enfant quel ressenti, le ridicule, la peur au final de perdre…?
    Les animateurs utilisent le jeu du roi du silence pour avoir le silence…Est le sens premier du jeu..?
    Pour ma part, ces deux jeux citées et il y a bien d’autres, je les nomine des PJC, Petit Jeu Con, qui n’ont aucun sens, aucun intérêt pédagogique, aucune valeur morale, et au final si l’objectif premier d’un jeu est d’y prendre du plaisir, alors ils vont à l’encontre de cela.
    C’était juste une réflexion personnelle et partagé d’un responsable de formation, formateur depuis plus de 15 ans, et qui espère que ce genre de jeu ne soit pas véhiculé ou mis en place en ACM…Ou en tout cas réfléchissons avant 😉
    Merci pour votre attention

    Répondre
    1. NICK

      Bonjour la pédanterie!!

      Toujours une petite intro sympa qui brosse dans le sens du poil pour ensuite mieux faire son étalage.
      Coordinateur PJC réflexion 15 ans et blablabla cela ne vous donne pas plus de légitimité si vous voulez savoir.

      Cette réflexion n’est certainement pas la votre vous ne faites que régurgiter ce que vous avez appris dans les formations de formateurs que vous avez suivi.
      Votre pseudo réflexion est quasiment abordée dans tous les stages de formations.
      Et le terme pjc « petit jeu con » n’est même pas de vous je l’ai entendu de la bouche de plusieurs formateurs qui se l’approprient…. donc la leçon à d’autres.

      Je partage en revanche tout a fait la réflexion de Eric Carton sur le roi du silence pour un retour au calme après une veillée c’est tellement efficace d’ailleurs. On pourrait également parler de l’aspect pédagogique du jeu, concentration, écoute, maîtrise de soi, coordination des gestes, psychomotricité, etc… on peu plus ou moins augmenter la difficulté etc… c’est plutôt pas mal pour un jeu qui n’est fait selon vous uniquement pour avoir le silence, qui d’ailleurs n’est pas une mauvaise chose en soi si c’est pour obtenir le silence de façon ludique au lieu de hurler au silence comme font certain.

      Pareil pour la vache qui tache est un jeu de grande rigolade tout le monde se marre et passe un bon moment, je n’ai jamais vu de méchanceté ou d’enfant traumatisé après ce jeu. Je constate même que la fierté est d’avoir le plus de tache au final.
      Si vous avez été traumatiser par le jeu « la vache qui tache », savez vous que vous pouvez l’adapter en faisant des taches sur une feuille de papier….extraordinaire non?!
      Pédagogiquement vous n’y voyez pas aucun intérêt?
      Pourtant cela demande beaucoup de concentration pour prononcer la phrase qui est en soit un tantinet embrouillée mais aussi de l’observation et également de la mémoire. Un moment d’inattention et la langue fourche ou le numéro ou le nombre de taches n’est pas le bon.

      Comment fait-on alors avec les jeux sportifs ou les enfants les moins sportif se font crier dessus, mis de côté puis désignés comme fautif en cas de défaite, ou celui dont tout le monde se moque parce qu’il ne sait vraiment pas dessiner , etc…??
      La question pourrait se poser pour nombre d’activités.
      C’est justement la qu’intervient le rôle de l’animateur qui doit être capable de prévenir ce genre de comportement et insuffler à son groupe un climat de bienveillance.

      Ma réponse est peut être rude mais j’en ai marre des moutons qui veulent révolutionner l’animation en rabâchant les contenus de formations fait la plupart du temps par des gens qui ne sont pas au contact des enfants.

      Surtout quand il n’y a pas unanimité quant à la psychologie ou la pédagogie de l’enfant et que les tendances peuvent changer selon d’ou souffle le vent.

      Répondre
  2. admin

    Bonjour,
    Le choix que nous avons fait est de mettre des jeux anciens et récents, ceux que l’on trouve ou que l’on a trouvé dans les colos. Certes certains sont discutables, mais il me semble que c’est plus un problème d’ambiance que créent les animateurs (et c’est alors la force des centres de formation Bafa) que des jeux en eux-même. Le roi de silence peut être utilisé en temps calme ou en fin de veillée pour un retour au calme. Il impose des déplacements en silence. Si l’animateur a aussi des tâches et que cela ne dure qu’un temps, est-ce vraiment ridicule ? Ce n’est qu’un jeu d’attention qui vaut certains maquillages et qui évite l’élimination.
    Ceci étant, je pense qu’il faut insister sur la place de l’animateur, participant lui aussi et sur le climat qui devrait régner dans les A.C.M.
    Eric Carton

    Répondre
  3. admin

    Bonjour Antoine,
    Merci pour ce commentaire.
    J’espère juste que l’objectif n’était pas uniquement de créer un lien avec le site de Viva. Si tel était le cas, il aurait été plus honnête de le demander.
    Cordialement.

    Répondre
    1. Antoine

      Bonjour Eric,

      Effectivement, j’ai pris l’habitude de mettre le lien vers mon site lorsque je commente sur un blog 😉
      Mais c’est bel est bien avec plaisir que je viens lire votre blog et surtout dénicher quelques « nouvelles » idées de jeux pour les enfants.

      Au plaisir de vous lire !

      Répondre
    1. Eric Carton Auteur de l’article

      Bonjour,
      Notre ambition est juste de présenter ce qu’il se faisait. On développera dès que l’on pourra. Par contre, nous ne souhaitons remplacer les nombreux carnets de jeux qui existent (et qui sont le plus souvent bien fait) qui sont diffusés par les nombreuses fédération ou mouvements du secteur.

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.