Les romans des colos

Des romans pour enfants se déroulent en « colos ». Nous avons pu en trouver quelques uns :

–          « Drôle de colo[1] » est paru chez Bayard poche, dans la collection « j’aime lire » de six à dix ans. Il s’agit de l’histoire d’une petite fille qui va en colo pour la première fois. Le moins que l’on puisse dire est que cette colo n’est pas classique. Elle sert juste à expliquer que la petite fille est en lien avec un adulte, différent de ses parents ;

–          « Enlèvement à la colo[2] » est édité dans la collection « Mystère » chez Disney Hachette Edition. Alors qu’il pourrait s’agir d’un camp scout (24 enfants divisés en 4 équipes de 6 (p5), qui font une chasse au trésor (p6, 12, 19), qui logent sous tentes (p 15, 36) et qui font des feux de camps (p12, 25-26, 31)), il n’est fait mention que de « camp de vacances » (p5, 9, 17) ou plus simplement de camp. Ce qui laisse à penser qu’il s’agit là d’une traduction d’une histoire américaine, sans rapport avec nos centres de vacances. Le mot « Colo » n’est utilisé que dans le titre et le terme « moniteur » est utilisé 2 fois (p23 et31) alors qu’il n’est pas fait mention d’animateurs. Au cours d’une chasse au trésor, des enfants du « camp » sont enlevés par un bandit qui veut récupérer un « vrai » trésor. Mickey arrête le bandit et libère les enfants. La collection « Mystère » comprend une trentaine d’ouvrages. Un seul fait référence aux « Colos ».

– « Enquête à la colo » ( M. Piquemal et D Maja, éd Epigones, 1994) raconte l’arrivée d’une soucoupe volante près d’une colonie de vacances. Le directeur va devoir écouter les enfants et trouver comment expliquer ce phénomène.

–          d’autres romans pour enfants existent. Dans la collection « Chair de poule » Bayard Edition), trois histoires ont le mot colo dans le titres. Ce sont des traductions de romans américains : la colo de la peur (n°10) ; les fantômes de la colo (n°32) ; la colo de tous les dangers (n°42). Si les histoires se passent en colo, elles ne ressemblent pas aux centres de vacances français, malgré les efforts des traducteurs.



[1] Joly Fanny, Capdevila Roser, Drôle de colo, Paris, éd Bayard, 1995, 48p.

[2] Collectif, Enlèvement à la colo, Paris, Disney Hachette Edition, 2000, 94p.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *